Approches intégrées et processus de restauration et/ou adaptation des communautés.

Mots-clés:

  1. Ingénierie écologique
  2. Aménagement du trait de côte
  3. Énergies bleues
  4. Approches écosystémiques et intégrées incluant l’analyse de l’effet des parcs marins et aires marines protégées.

Termes de référence:  Comment mettre en œuvre à différentes échelles des politiques d’aménagement et de gestion qui doivent assurer une gouvernance plus écologique pour une conservation plus humaine . Comment mettre en place une cohabitation harmonieuse des différents usages dans un espace soumis à de multiples contraintes. Certaines Directives cadres de l’Union Européenne comme la DCE (Directive Cadre Eau), la DCSMM (Directive Cadre Stratégie Milieu Marin) et la récente directive DCPEM (Directive Cadre pour la Planification de l’Espace Maritime) permettent d’évaluer le bon état des masses d’eaux continentales, estuariennes et côtières, de mesurer les impacts des pressions anthropiques et d’établir des politiques de cohabitation des usages marins de la côte jusqu’à la limite de la Zone Économique Exclusive (ZEE). Le Japon se réfère à son « plan de base pour l’Environnement ». Ces directives s’appuient sur des travaux scientifiques transdisciplinaires, dans une approche écosystémique intégrée, préfigurant ce que pourrait être une océanographie opérationnelle côtière et littorale, visant à nourrir la démarche de Gestion Intégrée de la Mer et du Littoral (GIML) et les décisions politiques qui s’y rapportent. C’est le sujet de cette quatrième session. Ici le terme « communautés » est pris au sens large et concerne à la fois les communautés animales ou végétales et les communautés humaines.

Vulnérabilité des écosystèmes côtiers et risques encourus

Mots-clés:

  1. Les nouveaux outils et réseaux d’observation et de modélisation
  2. Le rôle de la recherche dans les approches opérationnelles (ex: Océanographie côtière opérationnelle, DCSMM, DCE,…)
  3. Risques encourus par les ressources et les écosystèmes
  4. Risques pour la santé humaine (aspects chimiques et biologiques)
  5. Résilience des écosystèmes

Termes de référence: Dans un contexte de changements rapides, les sociétés humaines s’interrogent sur leurs actions futures en termes de mitigation, c’est-à-dire en réduisant les facteurs de pression et/ou d’adaptation en intégrant  la contrainte des impacts subis. Il est donc particulièrement crucial d’identifier et de mieux comprendre les relations entre les facteurs de pression environnementale, cumulés à différentes échelles d’espace et de temps, et leurs impacts actuels ou potentiels. Facteurs qui seront analysés au cours de cette troisième session en termes de probabilités d’aléas, de vulnérabilité et de risques à la fois sur la biodiversité et sur les socio-écosystèmes qui en dépendent.

Impacts sur les socio-écosystèmes et ressources biologiques

Mots-clés:

  1. Les écosystèmes marins sous l’impact du changement climatique
  2. Évolution du trait de côte et des écosystèmes côtiers
  3. Les écosystèmes littoraux et côtiers sous pression toxique
  4. Impact du changement global sur les ressources vivantes et leurs exploitations

Termes de référence:  En raison de l’élévation du niveau de la mer, de la survenue d’évènements extrêmes (tempêtes, tsunamis) et des activités humaines, les littoraux sont extrêmement vulnérables à l’érosion. Par ailleurs, les écosystèmes côtiers subissent le réchauffement et la modification des caractéristiques physiques, chimiques et biologiques des eaux (réchauffement, intrusion marine, acidification). Ils sont  souvent, le réceptacle de nombreuses sources de pollutions chimiques et biologiques qui, s’ajoutant aux pressions globales et régionales, les dégradent et diminuent significativement leur capacité de résilience et leurs fonctions écologiques, fondées sur une très grande densité et diversité d’organismes marins. Cette seconde session portera sur l’analyse et la quantification des impacts, à différentes échelles de temps et d’espace et à différents niveaux de complexité, sur les ressources biologiques et les socio-écosystèmes qui en dépendent.

Identification et analyse des facteurs de pression.

Mots-clés:

  1. Interactions climat-océan et océan-atmosphère du global au local
  2. Modifications des cycles biogéochimiques, apports côtiers, acidification des mers et océans
  3. Pollutions biologiques et chimiques
  4. Niveau marin, littoralisation et artificialisation du trait de côte

Termes de référence: Les environnements côtiers, littoraux et estuariens sont des écosystèmes à forte productivité, reliés et contraints par des environnements plus océaniques (bassin maritime) et plus continentaux (bassin versant), eux-mêmes soumis à la pression des changements climatiques globaux et à celle  des influences anthropiques locales et régionales. Cette session  portera sur l’identification, la quantification et l’analyse des facteurs de pression, depuis l’échelle globale jusqu’à l’échelle locale, ainsi que sur l’évaluation de leurs effets  potentiels,  individuels ou conjugués.